SPORTING CLUB SAINT PIERRE DU MONT FOOTBALL : site officiel du club de foot de ST PIERRE DU MONT - footeo

SENIORS 2 : PIGNON SUR RUE

17 décembre 2018 - 14:46

Bonjour à toutes et tous. Et aux autres aussi.


Cela devient une habitude, cette équipe réserve a un je ne sais quoi de british. Enfin si je sais : La propension à souvent jouer, ces derniers temps, sous toutes les larmes du ciel. Et ça va du petit crachin grand-breton aux cataractes du Sussex (on se calme !). Après avoir éteint mes essuie-glaces fatigués et m’être assuré qu’il y avait bien un parapluie dans la voiture, puisque je croyais deviner des ombres orange derrière la haie du terrain annexe, j’ai claqué la portière dans un hurlement métallique.


Une nouvelle fois, j’étais à la bourre, sans avoir, comme les dimanches précédents, à payer les reliquats d’une bringue effrénée. Une mauvaise habitude que je vais devoir corriger ces retards… sans tarder. C’est donc, à travers la végétation, fatiguée elle aussi, que j’ai compris que l’adversaire du jour, leader de la poule, avait ouvert le score. J’ai concomitamment entendu les cris de joie adverses et ceux, moins festifs de Bébert. Le coach désappointé a déjà pointé les coupables. Il y a toujours des coupables sur un but.


Coupable ou pas, jouer sur ce terrain-là, malgré les efforts méritoires des ouvriers municipaux, c’est déjà une  punition extrême. Terrain gras, appuis incertains, crampons surchargés, si vous ne frisez pas le quintal vous êtes en déséquilibre constant. Et chez nous, contrairement à nos opposants de l'après-midi, y’a plus de frêles alezans que de solides percherons ; je vous laisse donc imaginer le ballet équestre. Mais l’essentiel, selon moi, n’est pas dans cette défaite, qui interrompt certes une série de victoires intéressantes. Le comportement de tous est resté dans la lignée des sorties précédentes. Force collective, abnégation, bonne volonté, séquences de jeu remarquables et... inefficacité devant le but furent à nouveau au rendez-vous. On a aussi compris comment et pourquoi l’équipe en face, toute en cohérence, caracolait en tête du championnat. Dont acte.


Non, ce qui m’a troublé se déroulait bien en amont de l’aire de jeu. Au portail de l’enceinte pour tout dire. Un dévoué du club, équipé d’un parapluie de poupée Barbie, c’est dire la circonférence de l’engin, attendait le chaland, dans l’espoir minime de lui faire payer une entrée improbable ou lui vendre un billet de bourriche. Ah cette bourriche !! Je l’ai connue partout où je suis passé. Au rugby, basket, tennis et désormais au football. Elle est sensée, comme l’organisation des lotos, venir améliorer l’ordinaire des petits clubs, pendant que les grosses entités se disputent des joueurs à coup de centaines de millions d’euros. Permettez-moi de penser que, là comme ailleurs, la fracture sociale a quelque chose d’indécent.


Lui ne l’était pas indécent avec son pébroc de Lilliput. Sachant que le vent y mettait parfois du sien, son minuscule abri ne permettait même pas de protéger ses lunettes devenues aussi opaques que dégoulinantes. Les porteurs de besicles comprendront. Il avait le sourire pourtant, un doux sourire de journée ensoleillée. Souriant de son infortune, se disant qu’il ferait beau demain. Admirable. Je ne suis pas sûr que la recette qu’il a retirée de sa patience l’autoriserait à régler le tiers payant quand la rhinite se pointera au bout de son nez. Je me suis promis, puisque lui ne demandait rien, d’intercéder auprès de la fédération française de football et de proposer que ce ne soit pas toujours les mêmes qui se rincent.


J’ai aussi eu une pensée pour les abris de Gilets Jaunes qui se démontent (les abris pas les GJ) sur la commune en moins de temps qu’il ne faut au premier ministre pour se recoiffer. Je me suis dit que si une petite cahute ne perturberait en rien, ni le quotidien du club, ni les finances municipales donc publiques, elle ferait le bonheur d’un sans-abri qui en a un peu marre de braver les tempêtes. Je n’ai pas gagné à la bourriche, je n’ai pas pris de billet. Il pleuvait trop pour que je m’arrête.


Bonne semaine à toutes et tous. Et aux autres aussi.


A très vite.


jean

 

Commentaires

mars
19:00
SALLE DU TEMPS LIBRE SAINT PIERRE DU MONT
avr.
15:00
MENASSE
juin
09:00
MENASSE
juin
10:00
MENASSE

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU